Sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle

Sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle
Labouheyre est idéalement située sur la Via Turonensis, ou voie de Tours, un des quatre chemins français du grand pèlerinage jacquaire

LA Via Turonensis, ou voie de Tours, est le chemin, le plus emblématique du voyage catholique pour aller jusqu’au tombeau de l’apôtre Jacques, part de la tour Saint-Jacques à Paris.

Cette voie s’arrête à Labouheyre, qui devient ainsi une des étapes importantes de ce mythique chemin.

Dans notre commune, les pèlerins ont pour habitude de venir se rassembler autour de l’église St Jacques, parfaite halte sur la route vers la Galice.

st jacques

L'église Saint-Jacques

L’église, bâtie en garluche ou pierre des Landes, était, à l’origine, de style roman, puis fut reconstruite, fin XVe-début XVIe siècle, dans un style gothique et a toujours fait partie de la tradition jacquaire.

Le 'clocher-tour' est l'une des anciennes portes des anciens remparts du bourg, aujourd'hui détruits.

A l’intérieur du porche, une porte à voussure en anse-de-panier ouvre sur la nef. La voussure extérieure de cette porte est ornée de coquilles et fleurs de lys (association rare), et sculptée dans la pierre, une tête de pèlerin.

Selon Prosper Mérimée, l’édifice possède un plan en croix latine. Le chœur est composé d'une travée droite et d'une abside à trois pans. La nef est flanquée de deux chapelles latérales formant le transept. Une sacristie est nichée entre un bras du transept et le chœur.

Percé de baies en arc brisé, l'édifice est voûté d'ogives à nervures en pierre et de voûtains en brique. Des contreforts talutés en pierre de taille raidissent le corps de l'édifice. 

En 1863, l'église subit un agrandissement et des transformations : ajout de deux chapelles latérales de même hauteur que la nef, percement de nouvelles fenêtres dans la nef et le chœur, création d'une nouvelle porte sur la face ouest du clocher, réfection des voûtes d'ogives.

Outre l'église, une fontaine témoigne du lien entre Labouheyre et le pèlerinage jacquaire.

La fontaine Saint-Jacques

Dites miraculeuse, c'est une des plus vieilles fontaines de la ville, un des lieux clé de l'histoire de la ville.

D’origine païenne, ces croyances se sont regroupées sous la bannière du Christianisme, ce qui a donc conduit à renommer ce lieu avec le nom de Saint-Jacques.

De tout temps, les habitants venaient y soigner leur maux, avant de devenir un lieu de halte des pèlerins, qui venait se ressourcer, s’y abreuver et reprendre des forces pour la fin du chemin.

En effet, on prête à cette source toutes sortes de vertus, mais surtout celle d’agir sur l’état général des gens, assurant santé et longévité.